Anorgasmie : causes, symptômes et solutions

Si vous (ou votre partenaire) avez du mal à atteindre l’orgasme après avoir été stimulé et excité sexuellement… Il se pourrait bien que vous soyez concerné par l’anorgasmie.

Les symptômes

L’anorgasmie se caractérise par une incapacité constante ou fréquente à ne pas atteindre l’orgasme (dans 75 à 100 % des activités sexuelles).

Deux symptômes caractérisent ce trouble :

  1. Un retard marqué pour parvenir à l’orgasme ou une diminution significative de
    la fréquence ou une absence totale d’orgasmes ;
  2. Une diminution marquée de l’intensité des sensations orgasmiques.

Il s’agit d’un trouble lorsque la personne présente cette condition depuis au moins 6 mois et que celle-ci souffre des symptômes de ne pas orgasmer.

L’anorgasmie masculine

Plusieurs cas de figures peuvent concerner les hommes :

  • Lorsqu’un homme ne parvient pas à éjaculer, on parlera d’éjaculation retardée ou d’anéjaculation ;
  • Un homme peut être capable d’éjaculer tout seul mais pas lors du coït : il s’agit ici de l’anorgasmie coïtale ;
  • Il peut aussi arriver qu’un homme ressente peu ou pas de plaisir sexuel.

L’anorgasmie féminine

Cette dysfonction sexuelle peut se présenter de différentes façons chez les femmes :

  • L’anorgasmie primaire renvoie aux personnes qui n’ont jamais eu d’orgasme seule (lire à ce sujet l’article : « Comment avoir son premier orgasme« ) ;
  • L’anorgasmie secondaire concerne les femmes qui ont déjà réussies à vivre des orgasmes mais qui ont connues des perturbations orgasmiques après une période de relations sexuelles relativement normales.
  • Les difficultés orgasmiques peuvent « situationnelles » lorsque l’incapacité à atteindre l’orgasme survient lors de certains types de stimulations, de situations ou de partenaires (certaines femmes parviennent par exemple à l’orgasme par leur clitoris mais pas avec leur vagin, seule mais pas avec leur partenaire, etc.) ;
  • Selon cette même logique, l‘anorgasmie peut être « généralisée » lorsque la problématique survient en tout temps.

Conséquences possibles

Insatisfaction sexuelle chez le couple

Les difficultés orgasmiques peuvent provoquer de la détresse chez la personne qui les vie ou chez son ou sa partenaire.

L’anorgamie peut ainsi nuire à la sexualité de couple et provoquer des conflits.

Des émotions de honte, de culpabilité, d’anxiété et une baisse de la confiance en soi peuvent aussi être ressenties.

Si les difficultés persistent, la personne anorgasmique pourra également développer un trouble dépressif qui sera susceptible à son tour de cristalliser sa difficulté en altérant notamment sa libido.

Voyons maintenant les causes qui peuvent expliquer l’anorgasmie. Mais avant, une simple question :

Vous aimeriez atteindre l’orgasme en solo ou en duo ? Découvrez le guide « 9 secrets pour atteindre l’orgasme » :

(valeur de 18 €, OFFERT PAR OHOUI.FUN)

Inscrivez-vous : 2 856 personnes l'ont déjà fait avant vous!

Vous voulez en savoir plus sur :

En vous abonnant, vous acceptez nos conditions et politiques.

Vous apprendrez dans ce guide de 40 pages :

  • Ce que les études scientifiques révèlent sur les femmes qui jouissent plus facilement (voir à la page 21) ;
  • La question à vous poser pour avoir un orgasme en duo (à lire à la page 28) ;
  • Vous n’arrivez pas à orgasmer ? Découvrez à la page 38 une solution efficace.

Les différentes causes possibles

La littérature scientifique fait ressortir plusieurs caractéristiques associées à l’anorgasmie :

  • Les femmes qui ne parviennent pas à l’orgasme ont généralement plus de difficultés à communiquer leurs besoins sexuels ;
  • L’anorgasmie féminine est souvent corrélée à un manque d’intérêt pour la sexualité et des difficultés à être excitée.

Par ailleurs en fonction des types d’anorgasmie, différents facteurs peuvent influencer l’expérience de l’orgasme :

  • Des problèmes en lien avec le partenaire (dysfonctions sexuelles, état de santé impactant la sexualité, etc.) ;
  • Des problèmes relationnels (communication délétère, valeurs différentes concernant la sexualité et la façon de la pratiquer) ;
  • Des facteurs de vulnérabilités personnelles (mauvaise image corporelle, expériences passées de violences sexuelles ou psychologiques) ;
  • La présence d’un trouble de l’humeur (dépression, anxiété) ou de facteurs de stress (perte d’emploi, deuil) ;
  • Des facteurs culturels ou religieux (tabous sexuels, interdits à l’égard du plaisir, éducation sexuelle absente ou négative, etc.) ;
  • Des problèmes médicaux pouvant impacter la sexualité (des affections comme la sclérose en plaques, les lésions nerveuses pelviennes liées à une hystérectomie totale, des lésions de la moelle épinière…) ;
  • La prise de certains médicaments (ne changez pas votre traitement sans en parler au préalable avec votre médecin).

Comment parvenir à l’orgasme ?

Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous pouvez consulter un professionnel de santé (psychologue, sexologue) afin d’apprendre à dépasser l’anxiété de performance, gérer vos émotions ou encore apprivoiser vos sensations ;
  • Vous pouvez faire une thérapie de couple en cas de conflits conjugaux ;
  • Si vous avez envie, vous pouvez participer au programme Orgasme Duo pour apprendre à avoir des orgasmes avec votre partenaire grâce à des techniques et des exercices progressifs ;
  • Vous pouvez rejoindre Orgasme Solo pour apprendre à avoir votre premier orgasme grâce à des audios guidés ;
  • Et bien sûr, vous pouvez explorer la sexualité par vous-même, apprendre à mieux comprendre votre corps et trouver des stratégies adaptées pour améliorer votre sexualité.

Ces articles sur l’orgasme pourraient vous intéresser :

Références scientifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.