Comment avoir un orgasme par le cervix ?

Vous connaissez déjà l’orgasme clitoridien et le point G ? Vous aimerez découvrir de nouveaux plaisirs ? Apprenez dans cet article comment apprivoiser l’orgasme cervicale. Suivez le guide !

Le col de l’utérus, une vraie zone de plaisir ?

Certaines femmes rapportent ressentir des sensations agréables au niveau du cervix ou des fornix vaginaux.

Dans une étude scientifique menées auprès de 128 femmes en bonne santé, 35% ont déclaré avoir ressenti un orgasme du col de l’utérus par la stimulation profonde d’un pénis.

Mais comment est-ce possible ?

L’activation du nerf pelvien peut déclencher un orgasme lorsqu’il est stimulé vaginalement.

Ce nerf innerve l’essentiel de la région du périnée, soit le vagin, le cervix, le rectum et la vessie.

Le nerf hypograstique peut lui aussi transmettre au cerveau de l’information sensorielle à partir de l’utérus et du cervix.

Ce nerf est notamment stimulé chez les hommes par la prostate (ce qui peut donner lieu à des sensations agréables et à l’orgasme prostatique).

Le col de l’utérus est également relié à un troisième nerf, le nerf vague.

La stimulation de l’ensemble de ces nerfs peut déclencher un orgasme perçu différemment de l’orgasme vaginal, l’orgasme mammaire ou encore de l’orgasme clitoridien.

Mais il ne faut pas voir les différents types d’orgasme comme étant séparés : leurs effets peuvent s’additionner, produisant des orgasmes plus englobant ou étant décrit comme des « orgasmes mixtes ».

Quelles sont les sensations de l’orgasme cervicale ?

L’orgasme généré par une stimulation vaginale est généralement décrit comme un orgasme plus profond, impliquant le corps dans toute sa globalité.

Dans le cadre d’une recherche scientifique, une femme a décrit l’orgasme cervicale comme étant « une douche étoilée ».

Bien entendu, le plaisir prodigué par le cervix n’a rien de systématique.

Certaines femmes peuvent ne rien ressentir, quand d’autres éprouvent même des douleurs.

Les sensations peuvent également varier en fonction du niveau d’excitation de la femme et même de son cycle menstruelle.

Comment avoir un orgasme par le cervix ?

Pour commencer, excitez-vous !

Caressez-vous tout le corps, en vous prodiguant par exemple un massage érotique puis touchez-vous le sexe de manière agréable.

Certaines femmes parviennent à ressentir des sensations enivrantes avec le cervix uniquement si elles ont atteint un certain seuil d’excitation.

Mots coquins, baisers langoureux et caresses sur des zones érogènes déjà connus peuvent vous aider à faire monter la température.

N’hésitez pas non plus à approcher l’orgasme d’une autre façon avant de commencer la pénétration vaginale (par le clitoris, les seins, le point G ou encore avec des caresses sur le pourtour anal…).

Ensuite vous avez deux options :

  • Soit vous utilisez un sextoy long et dur ;
  • Soit vous stimulez le cervix avec le pénis d’un partenaire.

Au niveau des types de touchers, vous pouvez essayer de tapoter ou de pulser doucement et profondément dans le canal vaginal, afin de stimuler le cervix ou les fornix vaginaux.

Privilégiez des positions dans lesquelles la pénétration est profonde, comme la levrette, la pieuvre ou encore celles où la femme a les jambes en l’air.

Position sexuelle où la femme a les jambes en l'air
POSITION DE LA PIEUVRE

N’hésitez pas à faire varier l’angle et la profondeur de la pénétration, en fonction de votre confort.

Vous pouvez aussi essayer des positions dans lesquelles la femme se trouve au-dessus de son partenaire.

De cette façon, la pénétration peut être plus profonde. La femme peut aussi avoir le plein contrôle sur ses sensations.

Dessin de la position sexuelle de l'Andromaque ou du Cheval à bascul
POSITION DE L’ANDROMAQUE

En chemin, rappelez-vous qu’il ne s’agit pas d’une course.

L’orgasme par le cervix peut demander quelques sessions d’entraînements et un contexte particulier avant de pointer le bout de son nez.

Par ailleurs, la position et les sensations générées par la stimulation du cervix peuvent évoluer au fil du cycle menstruel.

N’hésitez pas à essayer à différents moments.

Pour finir : amusez-vous. 🙂


Vous vous posez des questions sur la sexualité ? Écrivez-moi 🙂

Références scientifiques

The Science of Orgasm par Barry R. Komisaruk, Carlos Beyer-Flores, & Beverly Whipple.

Cutler, W. B., Zacker, M., McCoy, N., Genovese-Stone, E., Friedman, E. 2000. Sexual response in women. Obstetrics and Gynecology 95(4, suppl. 1):S19. Komisaruk, Barry R.; Beyer-Flores, Carlos; Whipple, Beverly. The Science of Orgasm (p. 321). Johns Hopkins University Press.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.