×

Se connecter

[nextend_social_login provider= »google »]

ou

ou

/ Sexe

Clitoris : anatomie, taille et schéma pour le trouver

Par elodie

Le clitoris est une petite partie du corps féminin qui joue un rôle essentiel dans la sexualité et la santé des femmes. Bien que le clitoris soit souvent mal compris et négligé, il est crucial de comprendre son anatomie, sa fonction et son importance pour une sexualité et une santé sexuelle épanouissantes.

Le clitoris est un organe érectile de la taille d’un petit pois situé à l’avant de la vulve, juste au-dessus de l’urètre. Bien qu’il soit souvent considéré comme une petite bosse, le clitoris a en réalité une forme beaucoup plus complexe. Il se compose de plusieurs parties, notamment le gland, le corps, les deux racines et les deux bulbes.

Le gland du clitoris est la partie la plus visible. Il se trouve à l’extrémité supérieure de la vulve. Il contient un grand nombre de terminaisons nerveuses, ce qui le rend très sensible à la stimulation.

Comment trouver le clitoris sans se tromper ?

Le gland du clitoris se situe à l’intersection des petites lèvres. Il se repère facilement au toucher : avec un doigt, vous pouvez sentir une « petite boule de nerfs ».

Pour vous aider, regardez ce dessin :

Schéma du sexe féminin : clitoris, vagin, vulve, vestibule...
SCHÉMA DE LA VULVE CHEZ LA FEMME

Ce que vous pouvez toucher avec un doigt ne constitue que la partie immergée du clitoris. En effet, l’organe du clitoris va bien au-delà de la petite boule de nerfs.

À l’extérieur de la vulve : le gland du clitoris est recouvert d’une petite peau qu’on appelle « capuchon » (aussi appelé « prépuce »). À l’intérieur du corps, le clitoris est bien plus grand encore. Explications.

L’anatomie du clitoris illustré

Le clitoris se compose principalement de 3 parties :

  • Le gland du clitoris qui se trouve au sommet de la vulve et qui représente environ 1/10 de la taille totale du clitoris ;
  • Les piliers du clitoris sont comme deux racines qui s’étendent et se connectent profondément dans le bassin. Ces deux branches entourent l’urètre et le canal vaginal et sont constitués de tissus érectiles qui se remplissent de sang pendant l’excitation sexuelle. ;
  • Les bulbes vestibulaires sont des structures spongieuses qui se trouvent entre les deux piliers et qui doublent de volume au moment de l’excitation sexuelle : ils passent de 3 à 4 cm flasques à 7 cm lorsque le sang afflue au sein de ses tissus érectiles.
Schéma du clitoris
SCHÉMA DE L’ANATOMIE DU CLITORIS

Le clitoris est un organe innervé principalement par 2 nerfs :

  • Le nerf dorsal du clitoris est une ramification du nerf pudendal : il se situe sous le pubis et le capuchon du clitoris, mesure entre 2 et 3,2 mm de diamètre, joue un rôle dans la fonction pro-érectile et contribue également aux sensations de plaisir sexuel ;
  • Le nerf caverneux pénètre quant à lui les piliers du clitoris : il favorise l’érection des tissus mais ne contribue pas aux sensations de plaisir.

Quelle est la taille du clitoris ?

On a longtemps crû que le clitoris mesurait seulement quelques millimètres de diamètre. Mais en réalité, il n’en est rien du tout !

Le clitoris mesure au total jusqu’à 13 cm de longueur. Le gland du clitoris mesure en moyenne entre 8 mm de long et 4 mm de large.

Le clitoris est un organe complexe qui remplit une fonction clé dans la réponse sexuelle féminine. Le clitoris est entièrement dédié au plaisir sexuel féminin, car il est doté d’un grand nombre de terminaisons nerveuses sensibles. En effet, il est considéré comme l’organe le plus sensible du corps humain, avec plus de 8000 terminaisons nerveuses, soit deux fois plus que le gland du pénis masculin.

Comment réagit le clito face à l’excitation sexuelle ?

Lorsque le clitoris est stimulé, soit par le toucher direct, soit par la stimulation indirecte des zones érogènes environnantes, telles que les lèvres, il peut entraîner une réponse sexuelle intense chez la femme.

Lorsqu’une femme est excitée, son clitoris se met à gonfler. Tout comme chez l’homme, le sexe de la femme se gorge de sang et augmente en volume.

Une stimulation du clitoris provoque un afflux de sang dans les corps caverneux, ce qui entraîne une érection clitoridienne similaire à celle du pénis masculin.

Évidemment, comme le clitoris est plus petit qu’un pénis, son érection est moins proéminente. Mais le gland du clitoris peut tout de même se soulever du capuchon et devenir un peu plus visible à l’œil.

Sous les doigts, un clitoris excité est plus dur. Il est également possible de le sentir palpiter (le clitoris se met à pulser tout comme les battements du cœur).

Le clitoris peut également devenir plus sensible aux touchers et réagir plus favorablement aux caresses clitoridiennes.

Sous l’effet de l’excitation, la couleur de la peau au niveau du sexe peut elle aussi changer : elle devient alors plus rose ou rouge foncée.

La stimulation du clitoris peut également déclencher la libération d’hormones telles que l’ocytocine et la dopamine, qui augmentent le plaisir et renforcent la sensation de bien-être.

Lorsque le niveau de plaisir atteint son apogée, il peut entraîner l’orgasme, qui est une réponse sexuelle intense caractérisée par des contractions musculaires involontaires dans la région pelvienne. Le clitoris joue donc un rôle crucial dans la réponse sexuelle féminine, car il est l’organe clé du plaisir sexuel féminin et de l’orgasme. Sa compréhension et sa stimulation adéquate peuvent contribuer à améliorer la satisfaction sexuelle des femmes.

Malgré l’importance du clitoris, il existe de nombreux mythes et tabous qui entourent cet organe.

Mythe #1 : Le clitoris n’a pas d’autre fonction que le plaisir sexuel

Le clitoris est souvent considéré comme un organe dont la seule fonction est de fournir du plaisir sexuel. En réalité, le clitoris a un rôle important dans la réponse sexuelle féminine, la lubrification vaginale et l’excitation générale. En effet, le clitoris est un organe hautement sensible qui contient environ 8 000 terminaisons nerveuses, soit deux fois plus que le gland du pénis masculin. En outre, il est connecté à d’autres parties du système reproducteur féminin, notamment le vagin et l’utérus, ce qui signifie qu’il joue un rôle essentiel dans l’expérience sexuelle et l’orgasme féminin.

Mythe #2 : Le clitoris est trop petit pour être stimulé

Le clitoris est souvent considéré comme étant trop petit pour être stimulé efficacement. En réalité, le clitoris est un organe complexe qui s’étend bien au-delà du gland visible à l’extrémité supérieure de la vulve. Le corps du clitoris s’étend sous la surface de la peau et se compose de tissu érectile qui se remplit de sang pendant l’excitation sexuelle, ce qui provoque une érection du clitoris. Les racines du clitoris sont également érectiles et se remplissent de sang pendant l’excitation sexuelle. La stimulation de ces zones peut donc être extrêmement agréable et stimulante pour de nombreuses femmes.

Mythe #3 : Toutes les femmes atteignent l’orgasme par la pénétration vaginale seule

Il est courant de croire que toutes les femmes atteignent l’orgasme par la pénétration vaginale seule. En réalité, la plupart des femmes ont besoin de la stimulation du clitoris pour atteindre l’orgasme. La stimulation du clitoris peut se faire par la masturbation ou les techniques sexuelles avec un partenaire, comme le sexe oral ou la stimulation manuelle.

Mythe #4 : Le clitoris est un organe sexuel masculin mal développé

Il existe encore des idées fausses selon lesquelles le clitoris est un organe sexuel masculin mal développé. En réalité, le clitoris est un organe féminin distinct et unique qui n’a rien à voir avec les organes sexuels masculins. Les deux organes ont des fonctions et des structures différentes.

Mythe #5 : Les femmes doivent être timides ou honteuses de leur clitoris

Il est courant que les femmes se sentent timides ou honteuses de leur clitoris, en raison des tabous et des stéréotypes de genre. Cependant, il est important de comprendre que le clitoris est un organe naturel et normal, et qu’il n’y a rien de honteux ou d’inapproprié à le toucher.

Le clitoris peut être affecté par différentes maladies, certaines sont bénignes et d’autres sont plus graves. Voici quelques exemples de maladies qui peuvent affecter le clitoris :

  • Infections : le clitoris peut être affecté par des infections, telles que la vaginose bactérienne, les infections à levures et les infections sexuellement transmissibles (IST) comme la gonorrhée et la chlamydia. Les infections peuvent causer des démangeaisons, des douleurs et des pertes vaginales anormales. Le traitement dépend de l’infection sous-jacente et peut inclure des antibiotiques ou des antifongiques.
  • Cancers : les cancers du clitoris sont rares, mais ils peuvent se produire. Les symptômes comprennent des douleurs, une perte de sensation et des ulcères sur le clitoris. Le traitement dépend de la taille et du stade du cancer, mais peut inclure la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.
  • Troubles hormonaux : des troubles hormonaux tels que la ménopause peuvent causer une atrophie du clitoris, qui peut entraîner une perte de sensation et des douleurs pendant les rapports sexuels. Les traitements peuvent inclure des crèmes topiques d’oestrogène pour restaurer l’humidité et la souplesse de la muqueuse vaginale et du clitoris.
  • Troubles de la sensibilité : certaines femmes peuvent éprouver une hypersensibilité du clitoris, qui peut causer des douleurs ou des inconforts lors de la stimulation. Dans ce cas, le traitement peut inclure la désensibilisation graduelle avec des techniques de relaxation et d’exposition progressive.

Il est important de consulter un professionnel de la santé si vous ressentez des douleurs, des démangeaisons, des ulcères ou toute autre anomalie sur le clitoris. Un examen médical peut aider à déterminer la cause sous-jacente et le traitement approprié pour soulager les symptômes.

L’existence du clitoris n’a pas été « découverte » en un seul moment ou par une seule personne, mais a plutôt évoluée au fil du temps à travers l’observation et la compréhension de l’anatomie féminine.

Des références au clitoris peuvent être trouvées dans des textes médicaux anciens, tels que le Kama Sutra indien qui date du IVe siècle, ainsi que dans les écrits de médecins grecs et romains tels que Galien et Soranus. Cependant, ces textes ne contiennent que des informations très limitées sur l’anatomie du clitoris et de son rôle dans la sexualité féminine.

Au Moyen Âge, l’anatomiste et médecin persan Avicenne a décrit le clitoris comme un organe sexuel féminin, mais cette compréhension n’a pas été largement acceptée ou discutée dans les milieux médicaux européens.

Il faut attendre le XVIIe siècle pour que le clitoris soit davantage étudié et compris par les médecins européens. En 1652, le médecin italien Realdo Colombo a publié un ouvrage intitulé « De re anatomica » qui a décrit le clitoris comme un organe sexuel féminin distinct, avec une structure similaire à celle du pénis masculin. Cette compréhension a été ensuite renforcée par les travaux de médecins tels que William Harvey et René Descartes.

Cependant, malgré ces découvertes, le clitoris a été largement ignoré dans les discussions médicales sur la sexualité féminine jusqu’au XXe siècle. En effet, la plupart des manuels de médecine et de sexologie de l’époque ont accordé une importance disproportionnée à la pénétration vaginale, considérant le clitoris comme un organe secondaire ou superficiel. Il faudra attendre les années 1940 et 1950 pour que les sexologues tels que Alfred Kinsey et Masters et Johnson commencent à reconnaître le rôle clé du clitoris dans la réponse sexuelle féminine.

Ainsi, la compréhension du clitoris a évolué au fil du temps à travers les découvertes et les observations de nombreux médecins et chercheurs, permettant aujourd’hui une compréhension plus précise et approfondie de cet organe complexe et fascinant.

Comment prendre du plaisir avec le clitoris  ?

Le clitoris est un organe sensible : cette petite boule de nerfs réagit facilement aux caresses qu’on lui prodigue. Mais il ne s’agit pas pour autant d’un bouton « magique » : si votre clitoris n’est pas excité, vous risquez de ressentir des sensations désagréables (et ça serait complètement normal).

Pour bien caresser le clitoris, il peut être intéressant au début de le toucher tout doucement. Pour améliorer votre confort, lubrifiez le bout de vos doigts : soit avec de la mouille vaginale, soit avec quelques gouttes de lubrifiant à base d’eau.

Vous verrez, non seulement les caresses glisseront plus facilement mais vos sensations n’en seront que plus agréables.

En terme de techniques, vous pouvez caresser le clitoris de différentes façons :

  • Grâce à des mouvements circulaires : de gauche à droite ou de droite à gauche ;
  • Grâce à des mouvements verticaux, de l’entrée du vagin jusqu’au gland du clito et inversement ;
  • Ou encore en faisant de petits tapotements…

Lorsque vous êtes très excitée, vous pouvez toucher le clitoris de plus en plus vite et de plus en plus fort. De cette façon, vous parviendrez peut-être à atteindre l’orgasme clitoridien.

Vous aimeriez goûter à votre premier orgasme en solo avec votre clito ? Découvrez le guide orgasmique « 9 secrets pour atteindre l’orgasme » :

Pour qui ? Pour les femmes curieuses et motivées à améliorer leur vie sexuelle. Pour les femmes prêtes à s’investir vers une sexualité plus épanouie.

Vous voulez en savoir plus sur :

En vous abonnant, vous acceptez nos conditions et politiques.

Vous apprendrez dans ce guide de 40 pages :

  • Le petit truc bluffant pour ressentir plus de plaisir (à lire à la page 13) ;
  • Conseils et astuces pour avoir son premier orgasme (à lire de la page 22 à 25) ;
  • Ce que les études scientifiques nous apprennent sur les femmes qui jouissent plus facilement (vous pourrez faire exactement la même chose après avoir lu la page 21) ;
  • La question à vous poser pour avoir un orgasme en duo (voir à la page 28).

Points essentiels à retenir

  • Le clitoris est un organe sexuel féminin dont la plus petite partie est située à l’extérieur du corps, à la jonction des petites lèvres.
  • Le clitoris est un organe extrêmement sensible, avec plus de 8000 terminaisons nerveuses.
  • Le clitoris est entièrement dédié au plaisir sexuel féminin, et sa stimulation peut entraîner une réponse sexuelle intense chez la femme, y compris l’orgasme.
  • Le clitoris peut être affecté par différentes maladies, telles que les infections, les cancers, les troubles hormonaux et les troubles de la sensibilité.
  • Il est important de consulter un professionnel de la santé si vous ressentez des douleurs, des démangeaisons, des ulcères ou toute autre anomalie sur le clitoris.
  • La connaissance et la stimulation adéquate du clitoris peuvent contribuer à améliorer la satisfaction sexuelle des femmes.