« Je suis mal à l’aise face à la fellation » : Comment faire la paix avec cette pratique ?

Si vous avez envie d’essayer la fellation mais que vous avez peur de mal la faire et d’être étiquetée de « mauvais coup » ou encore d’être dégoûtées par les fluides, découvrez ci-dessous 5 conseils pour vous aider à apprivoiser la pratique de la fellation avec respect et douceur.

1. Pratiquez la fellation sur un homme respectueux

Certains hommes peuvent insister lourdement pour obtenir des caresses buccales. D’autres sont plus sournois.

Égoïstes, ces hommes ne pensent qu’en bout de ligne à leur plaisir.

Ils considèrent les femmes comme des objets à leur service et n’ont aucune considération pour les implications que posent la fellation.

Si vous avez un blocage avec la fellation parce qu’à un moment donné vous avez croisé la route d’un homme égocentrique, la première chose que vous pouvez faire c’est de vous assurer que votre partenaire actuel est une personne respectueuse.

Assurez-vous que votre partenaire est bienveillant et qu’il ne vous fera pas revivre ce que vous avez déjà vécu.

Vous méritez d’être respectée.

Si une personne ne vous respecte pas et enfreint vos limites, alors c’est simple : elle ne vous mérite pas.

2. Prenez conscience de vos limites
et respectez-les

Commencez par déterminer vos propres limites sur ce que vous êtes prêtes à accepter ou non. Par exemple, êtes-vous à l’aise de faire une fellation sans préservatif ?

Si les questions d’hygiènes ou si les fluides vous dégoûtent, c’est ok, vous avez le droit de pratiquer la fellation avec un préservatif.

Je vous rappelle d’ailleurs qu’il est possible d’attraper des infections sexuellement transmissibles avec la fellation, donc si vous ne connaissez pas le statut médicale de votre partenaire ou si vous n’êtes pas sûr, protégez-vous !

Il est certain que le préservatif va diminuer les sensations de votre partenaire. Pas d’inquiétude : vous pouvez compenser ce manque de contact en humidifiant abondamment le sexe de votre partenaire avec votre salive.

3. Communiquez sans détour vos peurs et vos besoins

Si vous avez peur de ne pas être à la hauteur, si vous avez peur d’être forcée ou si vous êtes dégoûtée par le sperme : dites-le à votre partenaire.

Je sais que ce sujet peut-être délicat à aborder, on peut notamment avoir peur de la réaction de l’autre ou de se faire rejeter. Mais c’est aussi en parlant de sujet de vulnérabilité, de sujets gênants, qu’on apprend à mieux connaître les personnes que l’on fréquente et on se rend mieux compte si elles nous conviennent ou non.

Si votre partenaire vous apprécie et s’il vous respecte, il cherchera à vous rassurer. Il ne vous laissera pas rester mal dans votre coin. En parlant avec votre copain de votre blocage face à la fellation, vous vous donnez l’opportunité de dénouer certaines de vos peurs et de trouver ensemble des solutions.

Si parler en face à face est pour vous trop intimidant : communiquez avec lui à l’écrit !

4. Apprivoisez son pénis petit à petit

Donnez-vous l’autorisation d’apprivoiser le sexe de votre partenaire avec tout le temps dont vous avez besoin.

Dans un premier temps, oubliez le fait de lui donner du plaisir !

Je sais que la jouissance à tout prix peut-être une obsession : permettez-vous d’abord de devenir plus à l’aise avec son sexe.

Vous aurez ensuite tout le temps et toute la vie pour affiner votre technique 🙂

Votre copain prendra d’autant plus de plaisir s’il sent que vous êtes en confiance et s’il sent que vous êtes vraiment à l’aise plutôt que s’il sent que vous êtes hésitante ou que vous vous forcez.

Observez son sexe

Pour apprivoiser le pénis de votre copain, la première chose que vous pouvez faire c’est de l’observer. Observez ses formes, observez sa couleur, observez sa texture.

Vous pouvez commencer à l’observer à 1 m puis vous pouvez essayer de vous en rapprocher petit à petit, en fonction de comment vous vous sentez. L’objectif ici je vous le rappel, ce n’est pas le plaisir. L’objectif ici, c’est de découvrir et d’observer 🙂

Plus vous prendrez le temps d’observer son sexe et plus vous réaliserez que ne donner aucun plaisir ne génère aucun drame et aucun conflit. 😉

Oui, vous pouvez être avec votre copain et en relation avec son pénis sans qu’il n’y ait aucune obligation !

Cet exercice d’observation peut vous aider à vous déconditionner de la pression à faire jouir à tout prix.

Observer n’est donc pas du temps perdu, au contraire : ça peut vous aider à cultiver une sexualité plus apaisée. 🙂

Commencez à entrer en contact

Quand vous vous sentirez prête pour aller un peu plus loin, vous pouvez ajouter plus de contact et plus de stimulation.

Vous pouvez toucher son pénis avec vos mains, le regarder de plus près, le sentir, prendre le temps de respirer profondément…

Quand vous vous sentirez vraiment prête, vous pouvez approcher délicatement votre bouche de son sexe, lui faire des bisous et commencer à lui faire des petites léchouilles.

Apprivoisez son pénis étape par étape et augmenter la proximité progressivement.

5. Partagez la responsabilité de son plaisir

Si vous avez peur de mal faire, si vous avez peur de ne pas être à la hauteur, demandez à votre partenaire de vous donner des indications, demandez-lui de vous donner du feedback en fonction de ce que vous essayez.

Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience, c’est ok, tout le monde n’est pas forcément un expert de la sexualité. Donnez-vous le droit d’apprendre et de faire des erreurs.

Si vous impliquez votre partenaire dans la pratique de la fellation, la responsabilité de son plaisir devient partagé entre vous deux.

Elle ne repose donc plus exclusivement sur vos épaules.

Du coup, vous n’avez quasiment plus de raison d’avoir peur et si Monsieur n’est pas content, ça devient aussi son problème. 😉

Téléchargez votre guide gratuit !

En vous abonnant, vous acceptez nos conditions et politiques.

Orgasme Duo

Apprenez à atteindre l’orgasme en duo

Orgasme Solo

Apprenez à atteindre l’orgasme seule