L’orgasm gap expliqué

En 2018, des chercheurs ont étudié la fréquence orgasmique au sein de jeunes couples récemment mariés : 87% des hommes ont déclaré avoir constamment des orgasmes, contre seulement 49% des femmes.

Dans une autre étude, 95% des hommes hétérosexuels ont déclaré avoir généralement un orgasme pendant leurs rapports sexuels, contre 65% pour les femmes hétéro. Ce qui fait un écart d’environ 30% pour ces deux études.

Les femmes ont donc clairement moins d’orgasmes que les hommes : ce phénomène s’appelle l’orgasm gap, autrement dit, l’écart orgasmique.

Comment expliquer un tel fossé ?

L’orgasme féminin en cause ?

Contrairement aux idées reçues, l’orgasme féminin n’est pas plus complexe ou insaisissable que l’orgasme masculin.

La preuve, quand on interroge des lesbiennes, elles disent à 86% avoir un orgasme lors de leur relations sexuelles. C’est donc autant que les hommes mariés.

Alors, pourquoi les femmes jouissent moins quand elles fond l’amour avec des hommes ?

Et si on revoyait les bases ?

Les recherches indiquent que l’éducation joue beaucoup dans l’écart orgasmique entre les hommes et les femmes hétérosexuels.

En France, chez les 18-24 ans, 93% des garçons et 56% des filles ont déjà vu un film pornographique.

Un autre sondage révèle que parmi tous les français qui ont déjà visionné un film pour adulte, la moitié a déjà tenté de reproduire des positions ou des scènes pornographiques.

Le problème c’est que le porno traditionnel se concentre plus souvent sur le plaisir masculin : il montre davantage des hommes qui reçoivent du sexe oral ou qui atteignent l’orgasme.

Ce porno focalise aussi le plus souvent sur la pénétration pénis-vagin alors que le cœur du plaisir féminin réside essentiellement dans la stimulation du clitoris.

Ce que l’on voit peut donc grandement influencer notre sexualité et notre plaisir.

La bonne nouvelle c’est que l’acquisition de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences peut vous aider à améliorer votre sexualité et contribuer à amoindrir le fossé orgasmique.

Masturbez-vous davantage !

Les difficultés orgasmiques peuvent aussi s’expliquer par un manque de pratique de la masturbation.

D’après une étude, 25 % des hommes interrogés ont déclaré se masturber presque tous les jours, contre seulement 8,7 % des femmes.

La masturbation est très importante car elle nous permet d’explorer notre corps, de savoir ce qui nous procure du plaisir et pratiquée avec créativité, la masturbation nous aide à développer notre flexibilité.

Découvrez :

Une fois que l’on sait ce qui nous fait du bien, il devient ainsi plus facile de communiquer à notre partenaire sur ce qu’il ou elle peut faire pour nous satisfaire.

La masturbation est donc un excellent moyen de développer son potentiel orgasmique mais ils existent d’autres techniques qui peuvent être utilisées au service de votre plaisir.

Il peut aussi parfois être nécessaire de travailler plus en profondeur avec soi-même, notamment en dénouant ses peurs ou en améliorant son rapport au corps.

Je vous montre plusieurs techniques pour décupler votre plaisir dans mes programmes Orgasme Solo et Orgasme Duo.

Quoi qu’il en soit, le fossé orgasmique, l’orgasm gap n’est pas une fatalité. Des solutions existent et chacun d’entre nous a son rôle à jouer. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.